Real time web analytics, Heat map tracking

C.L.A.S.

Centre Liégeois d'Activités Subaquatiques

Esturgeons : regarder ne pas toucher, merci


                          HELP ! Nous sommes en danger

En 1996, 25 esturgeons ont été introduits, pour votre plaisir et le nôtre, dans le plan d'eau du site de la Gombe. Il n'en reste aujourd'hui que 9 . Ce sont de beaux spécimens de + de 1 ,20m dont deux bélugas noirs très discrets.
La cause de ce désastre: les blessures bien sûr mais surtout les maladies provoquées par les plongeurs qui, en les caressant, ont enlevé leur protection naturelle. Le fait de passer la main, même sans gant sur le dos du poisson, vous lui enlevez son mucus qui le protège des agressions des bactéries et des champignons qui se trouvent dans l'eau.
Dorénavant, même si les esturgeons viennent se frotter contre vous car ils recherchent un contact amical avec les plongeurs, regardez-les sans les
toucher car ils sont très fragiles, vous ne voudriez pas les vouer à une mort certaine dans les mois suivants.
De grâce, faites un effort pour ne plus avancer la main vers eux afin qu'ils puissent encore longtemps agrémenter vos prochaines plongées.

Quelques renseignements : L'esturgeon (acipenser ruthenus) sterlet

C'est la plus petite variété d'esturgeon. On la rencontre le plus souvent dans nos bassins et étangs sous forme d'albinos.
Ce poisson peut atteindre 1,20 m à l'âge adulte pour un poids de 16 à 20Kg ; il a une longévité de 25 ans.
L'esturgeon se caractérise par une tête allongée munie d'on rostre long et pointu; une bouche ventrale, démunie de dents servant d'aspirateur pour incurver sa nourriture qu'il détecte à l'aide de ses 4 barbillons sensoriels situés devant la bouche. Il possède un corps élancé, fusiforme, rappelant celui des requins.
Sa couleur peut être différente suivant sa variété. L'esturgeon vivant sur notre site de la Gombe est d'un gris olivâtre sur le dos et d'un ventre blanc. Il possède le long du corps 5 rangées d'écussons osseux le protégeant des attaques des prédateurs mais malheureusement pas de la curiosité des plongeurs.
La grande famille des AGI PENSER comprend 14 sortes différentes d'esturgeons + 7 autres apparentées.
Celui qui peuple nos bassins est du typa Acipenser hybride, ils sont nés et élevés en captivité et ne peuvent se reproduire.
Grâce à ses barbillons et son museau, il détecte sa proie en fouillant la vase pour y dénicher des petits animaux invertébrés, des larves d'insectes et des vers, Il survit surtout grâce à la nourriture vitaminée que nous lui fournissons.

Rappel: ne touchez pas nos esturgeons, regardez-les, ils sont magnifiques.  Merci

Dany Cornet MF 299  -
édité dans la revue l'Hippocampe n°214

tjerk_en_de_steur_20091206_102639949520100117_jlc_3